Proverbes et Citations

Article - Publié le 10/03/2014

Article proverbes et citations a molsheim

"Après la pluie, le beau temps"
(La joie succède souvent à la tristesse, le bonheur au malheur)

"A quelque chose, malheur est bon"
(Les évènements fâcheux peuvent procurer quelque avantage, ne fût-ce qu'en donnant de l'expérience)

"A beau mentir qui vient de loin"
(Celui qui vient d'un pays lointain peut, sans craindre d'être démenti, raconter des choses fausses)

"A l'impossible, nul n'est tenu"
(On ne peut exiger de quiconque ce qu'il lui est impossible de faire)

"A chaque jour suffit sa peine"
(Supportons les maux d'aujourd'hui sans penser par avance à ceux que peut nous réserver l'avenir)

"A coeur vaillant, rien d'impossible"
(Avec du courage, on vient à bout de tout)

"L'air ne fait pas la chanson"
(L'apparence n'est pas la réalité)

"A bon chat, bon rat"
(Ce dit quand celui qui attaque, trouve un antagoniste capable de lui résister)

"A l'oeuvre, on connaît l'artisan"
(C'est par la valeur de l'ouvrage qu'on juge celui qui l'a fait)

"A tout seigneur, tout honneur"
(Il faut rendre honneur à chacun suivant son rang)

"L'argent n'a pas d'odeur"
(Certains ne se soucient guère de la manière dont ils gagnent de l'argent, pourvu qu'ils en gagnent)

"Autant en emporte le vent"
(Se dit en parlant de promesses auxquelles on n'ajoute pas foi, ou qui ne se sont pas réalisées)

"Avec des si, on mettrait Paris en bouteille"
(Avec des hypothèses, tout devient possible)

"Abondance de bien ne nuit pas"
(On accepte encore, par mesure de prévoyance, une chose que l'on a déjà en quantité suffisante)

"A méchant ouvrier, point de bon outil"
(Le mauvais ouvrier fait toujours du mauvais travail, et met ses maladresses sur le compte de ses outils)

"Autres temps, autres moeurs"
(Les moeurs changent d'une époque à l'autre)

"Aux grands maux, les grands remèdes"
(Il faut prendre des décisions énergiques contre les maux graves et dangereux)

"Cest le ton qui fait la chanson"
(C'est la manière dont on dit les choses qui marque l'intention véritable)

"Les beaux esprits se rencontrent"
(Se dit plaisamment lorsqu'une même idée, une même pensée, une même vérité est énoncée simultanément par deux personnes)

"C'est l'hôpital qui se moque de la charité"
(Se dit de celui qui raille la misère d'autrui, bien qu'il soit lui-même aussi misérable)

"Coeur qui soupire n'a pas ce qu'il désire"
(Les soupirs que l'on pousse prouvent que l'on n'est pas satisfait)

"Comparaison n'est pas raison"
(Une comparaison ne prouve rien)

"Chose promise, chose due"
(On est obligé de faire ce que l'on a promis)

"Contentement passe richesse"
(Bonheur est préférable que fortune)

"L'appétit vient en mangeant"
(Plus on a et plus on veut)

"L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître"
(L'argent contribue au bonheur de celui qui sait l'employer et le malheur de celui qui se laisse dominer par avarice ou cupidité)

"Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois"
(Avec un savoir médiocre, on brille au milieu des sots et des ignorants)

"Bien faire, et laisser dire"
(Il faut faire son devoir sans se préoccuper des critiques)

"Bon chien chasse de race"
(On hérite généralement des qualités de sa famille)

"C'est en forgeant qu'on devient forgeron"
(A force de s'exercer, on devient habile)

"Bien mal acquis ne profite jamais"
(On ne peut profiter en paix du bien obtenu par des voies illégitimes)

"Bon sang ne saurait mentir"
(Qui est d'une noble race n'en saurait être indigne)

"Ce que femme veut, Dieu le veut"
(Les femmes en viennent toujours à leurs fins)

"A la Chandeleur, l'hiver se passe ou prend vigueur"
(Si le froid n'est pas fini à la Chandeleur, il devient plus rigoureux qu'auparavant)

"Les cordonniers sont les plus mal chaussés"
(On néglige souvent les avantages qu'on a, de sa condition, à sa portée)

"De deux maux, il faut choisir le moindre"
(Adage que l'on prête à Socrate qui aurait ainsi expliqué pourquoi il avait pris une femme de très petite taille)

"Les bons comptes font les bons amis"
(Pour rester amis, il faut s'acquitter exactement de ce que l'on se doit l'un à l'autre)

"Beaucoup de bruit pour rien"
(Titre d'une comédie de passé en proverbe pour exprimer que telle affaire a pris des proportions qui se réduisent à peu de choses)

"Dans le doute, abstiens-toi"
(Maxime qui s'applique au doute pratique comme au doute purement spéculatif)

"De la discussion jaillit la lumière"
(Des opinions discutées contradictoirement se dégage la vérité)

"Deux avis valent mieux qu'un"
(On fait bien, avant d'agir, de consulter plusieurs personnes)

"L'enfer est pavé de bonnes intentions"
(Les bonnes intentions ne suffisent pas si elles ne sont pas réalisées ou n'aboutissent qu'à des résultats fâcheux)

"Entre l'arbre et l'écorce il ne faut pas mettre le doigt"
(Il ne faut pas intervenir dans une dispute entre proches)

"Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es"
(On juge une personne d'après la société qu'elle fréquente)

"En avril, ne te découvre pas d'un fil; en mai, fait ce qu'il te plaît"
(On ne doit pas mettre des vêtements legers en avril, on le peut en mai)

"Donner un oeuf pour avoir un boeuf"
(Faire un petit présent dans l'espoir d'en recevoir un plus considérable)

"Chacun pour soi et Dieu pour tous"
(Laissons à Dieu le soin de s'occuper des autres)

"Le chat parti, les souris dansent"
(Quand maîtres ou chefs sont absents, écoliers ou subordonnés mettent à profit leur liberté)

"Comme on fait son lit, on se couche"
(Il faut s'attendre en bien ou en mal à ce qu'on s'est préparé à soi-même par sa conduite)

"Comme on connait les saints, on les honore"
(On traite chacun selon son caractère)

"Charbonnier est maître chez soi"
(Le maître de maison est libre d'agir comme il l'entend dans sa propre demeure)

"Chat échaudé craint l'eau froide"
(On redoute même l'apparence de ce qui vous a déjà nui)

"Deshabilles Saint Pierre pour habiller Saint Paul"
(Faire une dette pour en acquitter une autre. Se tirer d'une difficulté en s'en créant une nouvelle)

"Les chiens aboient, la caravane passe"
(Qui est sûr de sa voie ne s'en laisse pas détourner par la désapprobation la plus bruyante)

"Charité bien ordonnée commence par soi-même"
(Avant de songer aux autres, il faut songer à soi)

"Les conseilleurs ne sont pas les payeurs"
(Défions-nous parfois des conseilleurs; ni leur personne, ni leur bourses ne courent le risque qu'ils conseillent) 

"Après la pluie, le beau temps"
(La joie succède souvent à la tristesse, le bonheur au malheur)

"A quelque chose, malheur est bon"
(Les évènements fâcheux peuvent procurer quelque avantage, ne fût-ce qu'en donnant de l'expérience)

"A beau mentir qui vient de loin"
(Celui qui vient d'un pays lointain peut, sans craindre d'être démenti, raconter des choses fausses)

"A l'impossible, nul n'est tenu"
(On ne peut exiger de quiconque ce qu'il lui est impossible de faire)

"A chaque jour suffit sa peine"
(Supportons les maux d'aujourd'hui sans penser par avance à ceux que peut nous réserver l'avenir)

"A coeur vaillant, rien d'impossible"
(Avec du courage, on vient à bout de tout)

"L'air ne fait pas la chanson"
(L'apparence n'est pas la réalité)

"A bon chat, bon rat"
(Ce dit quand celui qui attaque, trouve un antagoniste capable de lui résister)

"A l'oeuvre, on connaît l'artisan"
(C'est par la valeur de l'ouvrage qu'on juge celui qui l'a fait)

"A tout seigneur, tout honneur"
(Il faut rendre honneur à chacun suivant son rang)

"L'argent n'a pas d'odeur"
(Certains ne se soucient guère de la manière dont ils gagnent de l'argent, pourvu qu'ils en gagnent)

"Autant en emporte le vent"
(Se dit en parlant de promesses auxquelles on n'ajoute pas foi, ou qui ne se sont pas réalisées)

"Avec des si, on mettrait Paris en bouteille"
(Avec des hypothèses, tout devient possible)

 "Abondance de bien ne nuit pas"
(On accepte encore, par mesure de prévoyance, une chose que l'on a déjà en quantité suffisante)

"A méchant ouvrier, point de bon outil"
(Le mauvais ouvrier fait toujours du mauvais travail, et met ses maladresses sur le compte de ses outils)

"Autres temps, autres moeurs"
(Les moeurs changent d'une époque à l'autre)

"Aux grands maux, les grands remèdes"
(Il faut prendre des décisions énergiques contre les maux graves et dangereux)

"Cest le ton qui fait la chanson"
(C'est la manière dont on dit les choses qui marque l'intention véritable)

"Les beaux esprits se rencontrent"
(Se dit plaisamment lorsqu'une même idée, une même pensée, une même vérité est énoncée simultanément par deux personnes)

"C'est l'hôpital qui se moque de la charité"
(Se dit de celui qui raille la misère d'autrui, bien qu'il soit lui-même aussi misérable)

"Coeur qui soupire n'a pas ce qu'il désire"
(Les soupirs que l'on pousse prouvent que l'on n'est pas satisfait)

"Comparaison n'est pas raison"
(Une comparaison ne prouve rien)

"Chose promise, chose due"
(On est obligé de faire ce que l'on a promis)

"Contentement passe richesse"
(Bonheur est préférable que fortune)

"L'appétit vient en mangeant"
(Plus on a et plus on veut)

"L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître"
(L'argent contribue au bonheur de celui qui sait l'employer et le malheur de celui qui se laisse dominer par avarice ou cupidité)

"Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois"
(Avec un savoir médiocre, on brille au milieu des sots et des ignorants)

"Bien faire, et laisser dire"
(Il faut faire son devoir sans se préoccuper des critiques)

"Bon chien chasse de race"
(On hérite généralement des qualités de sa famille)

"C'est en forgeant qu'on devient forgeron"
(A force de s'exercer, on devient habile)

"Bien mal acquis ne profite jamais"
(On ne peut profiter en paix du bien obtenu par des voies illégitimes)

"Bon sang ne saurait mentir"
(Qui est d'une noble race n'en saurait être indigne)

Ce que femme veut, Dieu le veut"
(Les femmes en viennent toujours à leurs fins)

"A la Chandeleur, l'hiver se passe ou prend vigueur"
(Si le froid n'est pas fini à la Chandeleur, il devient plus rigoureux qu'auparavant)

"Les cordonniers sont les plus mal chaussés"
(On néglige souvent les avantages qu'on a, de sa condition, à sa portée)

"De deux maux, il faut choisir le moindre"
(Adage que l'on prête à Socrate qui aurait ainsi expliqué pourquoi il avait pris une femme de très petite taille)

"Les bons comptes font les bons amis"
(Pour rester amis, il faut s'acquitter exactement de ce que l'on se doit l'un à l'autre)

"Beaucoup de bruit pour rien"
(Titre d'une comédie de Shakespeare passé en proverbe pour exprimer que telle affaire a pris des proportions qui se réduisent à peu de choses)

"Dans le doute, abstiens-toi"
(Maxime qui s'applique au doute pratique comme au doute purement spéculatif)

"De la discussion jaillit la lumière"
(Des opinions discutées contradictoirement se dégage la vérité)

"Deux avis valent mieux qu'un"
(On fait bien, avant d'agir, de consulter plusieurs personnes)

"L'enfer est pavé de bonnes intentions"
(Les bonnes intentions ne suffisent pas si elles ne sont pas réalisées ou n'aboutissent qu'à des résultats fâcheux)

"Entre l'arbre et l'écorce il ne faut pas mettre le doigt"
(Il ne faut pas intervenir dans une dispute entre proches)

"Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es"
(On juge une personne d'après la société qu'elle fréquente)

En avril, ne te découvre pas d'un fil; en mai, fait ce qu'il te plaît"
(On ne doit pas mettre des vêtements legers en avril, on le peut en mai)

"Donner un oeuf pour avoir un boeuf"
(Faire un petit présent dans l'espoir d'en recevoir un plus considérable)

"Chacun pour soi et Dieu pour tous"
(Laissons à Dieu le soin de s'occuper des autres)

"Le chat parti, les souris dansent"
(Quand maîtres ou chefs sont absents, écoliers ou subordonnés mettent à profit leur liberté)

"Comme on fait son lit, on se couche"
(Il faut s'attendre en bien ou en mal à ce qu'on s'est préparé à soi-même par sa conduite)

"Comme on connait les saints, on les honore"
(On traite chacun selon son caractère)

"Charbonnier est maître chez soi"
(Le maître de maison est libre d'agir comme il l'entend dans sa propre demeure)

"Chat échaudé craint l'eau froide"
(On redoute même l'apparence de ce qui vous a déjà nui)

"Deshabilles Saint Pierre pour habiller Saint Paul"
(Faire une dette pour en acquitter une autre. Se tirer d'une difficulté en s'en créant une nouvelle)

"Les chiens aboient, la caravane passe"
(Qui est sûr de sa voie ne s'en laisse pas détourner par la désapprobation la plus bruyante)

"Charité bien ordonnée commence par soi-même"
(Avant de songer aux autres, il faut songer à soi)

"Les conseilleurs ne sont pas les payeurs"
(Défions-nous parfois des conseilleurs; ni leur personne, ni leur bourses ne courent le risque qu'ils conseillent)

 

Article publié par Claudine de Mutzig